Mentorat en arts juifs du Centre Segal (M.A.J.)


Que sont les M.A.J. du Centre Segal ?
Le Centre Segal des arts de la scène est le principal théâtre de langue anglaise de Montréal. Au cours des dix dernières années, le Centre Segal a augmenté sa portée et rayonné à l’international grâce à ses nouvelles créations et à l'excellence globale de sa programmation. Il agit aussi comme ressource culturelle importante pour la communauté juive de Montréal, en offrant une programmation célébrant et explorant l'expérience juive. Le Centre Segal souhaite maintenant vous aider, en tant qu’artiste de la relève, à gravir les prochains échelons de votre carrière artistique.

Le Mentorat d'artistes juifs (M.A.J.) du Centre Segal est une nouvelle initiative créée pour vous aider à vous développer en tant qu'artiste, en faisant la promotion de vos compétences et de vos connaissances et en vous offrant de précieuses opportunités de réseautage professionnel.


M.A.J. cherche à soutenir les artistes de la relève de tous âges, évoluant dans le domaine théâtral (dramaturges, metteurs en scène, régisseurs, comédiens, etc.), qui travaillent sur des projets à thématique juive ou abordent des enjeux de l'identité juive. La troisième cohorte sera composée de trois à quatre (3-4) candidats sélectionnés.


Cette année, le programme aura une durée de sept mois (décembre 2020 à juin 2021) et comprendra un mentorat artistique individuel, des ateliers de groupe sur l'identité juive et les arts et des présentations finales par chaque artiste pour terminer l'année.


Que se passe-t-il pendant l'année de mentorat ?
Le Centre Segal a organisé une série de rencontres de mentorat individuelles et en groupe dans le but d'aider les artistes de la relève à explorer l'identité juive et réaliser leurs objectifs artistiques. 

  • Rencontres mensuelles individuelles avec l'associée artistique du Centre Segal, Caitlin Murphy, pour créer un « plan stratégique » personnalisé afin d'identifier les objectifs et les résultats clés de votre projet et les étapes à franchir pour y pervenir, ainsi que pour vous aider à mener votre oeuvre là ou vous voulez l'emmener avant la fin du programme. 
  • Discussions de groupe mensuelles sur l'identité et les arts juifs animées par la responsable de la programmation juive du Centre Segal, Sivan Slapak, en collaboration avec des invités spéciaux en provenance des sphères juives et artistiques.
  • Occasions de connecter avec des employés du Segal détenant une expertise dans différents domaines, afin de vous assister dans le développement de votre oeuvre. 
  • Opportunités de réseautage au sein de la colonie artistique montréalaise.
  • Accès aux espaces de répétition du Centre Segal, lorsque les protocoles de santé et sécurité le permettent. 
  • Faire partie de la communauté du Centre Segal, être invité à des événements virtuels et à des productions en personne, lorsque applicable. 

En quoi cette année du M.A.J. sera-t-elle différente?

Cette année, étant donné la pandémie, le programme aura principalement ou entièrement lieu de manière virtuelle. Nous espérons être en mesure de tenir des rencontres en personne, à l'extérieur, lorsque la température sera plus clémente, et possiblement à l'intérieur, lorsque les normes de santé et sécurité ainsi que le niveau de confort des participants le permettront. Pour l'instant, le plan est de tenir les rencontre et la présentation finale en ligne. 

La situation actuelle a, entre autres, affecté l'accès au théâtre et aux espaces de répétition, de même qu'empêché la tenue d'événements sur scène; ainsi, des changements doivent être apportés à la manière dont nous travaillons. Dans ce paysage en changement, les membres de la communauté artistique et de l'industrie ont fait preuve d'un niveau incroyable de créativité, de résilience et de solidarité l'un envers l'autre. 

C'est pourquoi l'emphase du programme de mentorat sera mise, cette année, sur l'importance de la création d'une communauté artistique. Nous aurons l'occasion d'entretenir une conversation continue au sujet du développement de notre oeuvre et des thèmes importants, d'offrir une rétroaction l'un à l'autre et de se pencher sur la signification de notre travail dans le monde des arts de la scène, en ces temps inhabituels. 

Qui peut poser sa candidature ?
Le M.A.J. du Centre Segal est un programme inclusif cherchant à unir un groupe de voix puissantes et diversifiées qui respectent les critères suivants :

  • Artistes émergents des arts de la scène (dramaturges, metteurs en scène, régisseurs, comédiens, etc.) de tous âges;
  • Demeurer à Montréal ou ses environs, ou détenir une forte connexion avec la ville; 
  • Il n'est pas nécessaire d'être Juif pour soumettre un projet; nous accueillons tous les candidats. Toutefois, votre projet doit être en lien avec les thèmes du judaïsme. Il faut aussi savoir que l'année de mentorat se concentre sur l'identité juive dans les arts. 

Nous accueillons les candidats de tous milieux et d'identités multiples. Cela comprend, mais ne se limite pas aux individus appartenant à des communautés racialisées, aux familles interreligieuses, aux membres de la communauté LGBTQ2+, non-conformes dans le genre et aux individus vivant avec un handicap. Nous sommes à la recherche d'artistes passionnés par leur oeuvre et enthousiaste face à l'idée de prendre part à cette occasion de mentorat!


Les candidats choisis recevront un salaire de 750 $ pour l'année.


Nous acceptons maintenant les soumissions pour l'année 2020-21. Le délai de soumission est le 15 novembre, à 23 h 59. 

Prêt à soumettre votre projet? Cliquez ici! 



Merci à la cohort 2019-2020 : Erin Brahm, Yael Silver, Roger White



Voir les cohortes précédentes ici.

Plus de détails au sujet du lancement de la session 2020-2021 seront disponibles bientôt. Si vous aimeriez recevoir les mises à jour au sujet du programme M.A.J., contactez Sivan Slapak pour plus d’information.

  
avec le soutien généreux de

----------------------------------------------

Cohorte M.A.J. 2019-2020

ERIN BRAHM

Erin Brahm est une artiste, créatrice collective et clown. Elle a interprété et créé de manière collective plusieurs formes de théâtre au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Elle développe actuellement sa propre production, Poetic Nonsense, qui a vu le jour via l’Unité des jeunes créateurs de Playwrights’ Workshop Montréal. Poetic Nonsense est une œuvre théâtrale inspirée de la clownerie et de la bouffonnerie, infusée de personnages et de thèmes judaïques et féministes, explorant et exposant les attributs et les vérités humaines dans toute leur absurdité, avec des aperçus sur des vies privées et celles de personnages publics.

Erin détient une maîtrise en « Ensemble Theatre : Performance and Devising », avec une spécialité en clownerie, du Rose Bruford College of Theatre and Performance, à Londres (R.-U.), et un baccalauréat en art théâtral de l’Université Concordia. Ses crédits en interprétation et création collective comprennent des productions avec : Bread and Puppet Theater, Citizens of Nowhere (la troupe internationale de clownerie de Londres), le Festival Fringe d’Édimbourg, le Festival TransAmériques (FTA), une performance de clownerie dans The Last Leg (Channel 4, Londres, R.-U.) et, plus récemment, une collaboration entre Jump Current Performance (Canada), Working Group Theater (É.-U.) et Barracuda Carmela (Colombie). Erin s’est vue remettre le prix choix du public pour la meilleure interprétation dans un court-métrage à l’édition 2019 du Festival international du film Zensa Media.

Erin Brahm.

YAEL SILVER

Yael Silver est une comédienne, chanteuse et productrice ayant mené une carrière à succès en production commerciale, alors qu’elle vivait à New York. Ses crédits au théâtre comprennent : Once On This Island (Tony Award), Jagged Little Pill (Broadway), A Christmas Carol (Broadway), Rock of Ages (tournée en Angleterre), de même que la production de concerts pour des vedettes de Broadway telles que Chita Rivera, Hailey Kilgore et Kate Rockwell.

Originaire d’Israël, elle détient un diplôme de l’Académie de musique et de danse de Jérusalem, avec une majeure en interprétation vocale classique.
Arrivée à Montréal en mai 2019 avec le désir de se rapprocher de sa famille, Yael a décidé qu’il était temps de réorienter son parcours artistique. Elle est ravie de faire partie du programme de Mentorat d’artistes juifs du Centre Segal, où elle aura aussi l’occasion de travailler en tant qu’assistante à la mise en scène pour la pièce Oslo, au printemps 2020.


(Crédit photo : Caleb McCotter)

Yael Silver. Photo credit: Caleb McCotter

ROGER WHITE
Roger White est un musicien, compositeur et producteur de disques originaire de Montréal. Il est membre du groupe power pop Dead Messenger, de qui on a pu entendre la musique sur bon nombre de chaînes de diffusion web et télévisée, de même que dans le film francophone acclamé des critiques Chien de garde. Roger a travaillé en tant que coproducteur et musicien de session avec Kingston Allstars, un projet mettant en vedette de célèbres musiciens jamaïcains à l’avant-garde des styles rocksteady et du reggae – le projet a produit deux albums et un documentaire web. Il compose aussi de la musique pour la danse, collaborant régulièrement avec la chorégraphe Helen Simard (NO FUN, IDIOT, REQUIEM POP), de même que des artistes tels qu’Alias Dance Project, Marie-Pier Laforge-Bourret et Solid State Breakdance.

Prenant une tangente différente de son parcours jusqu’à maintenant, Roger souhaite créer à l’aide du programme M.A.J. un projet sonore interdisciplinaire inspiré des racines allemandes et juives-polonaises de sa famille, en explorant leur histoire dans une Europe d’avant et d’après-guerre. Avec ce projet, et grâce aux conseils de l’équipe M.A.J. au Centre Segal, Roger passe pour la première fois du rôle de musicien à celui de compositeur/directeur dans le développement de ce projet. Il sera éternellement reconnaissant pour l’orientation culturelle et artistique à laquelle il a accès via ce programme, ainsi que pour l’opportunité d’explorer de nouveaux thèmes et d’étendre sa pratique artistique vers de nouveaux horizons.


(Crédit photo : Mathieu Desjardins)

Roger White. Photo credit: Mathieu Desjardins